Changer l’avenir, un rêve à poursuivre

– Juillet 2018 –

A l’heure où nous commémorons les évènements de Mai 68, la colère gronde dans de nombreux secteurs d’activités et nos entreprises n’y échappent pas. Après les salariés de la Santé, de la grande distribution et des Transports, c’est désormais au tour des électriciens et gaziers de s’inscrire dans ce mouvement de révolte pour défendre leurs salaires et lutter contre la suppression de milliers d’emplois à EDF et Enedis.

Bien-sûr, le gouvernement mis en place par Emmanuel Macron en mai 2017 est légitime. Pour autant, doit-on le laisser détruire le modèle social que les Français ont construit depuis 1946 sans réagir et sans démontrer qu’une autre voie est possible ? Par ce rouleau compresseur en marche, la route se dégage très nettement vers un libéralisme décomplexé par la disparition des entreprises à « Statut », la suppression de milliers de fonctionnaires, la mise en place d’un régime de retraite à points, la diminution des APL, la baisse du pouvoir d’achat des retraités, la casse de l’enseignement, etc. En un an, le bilan est déjà lourd ! Notons que les bénéfices du CAC 40 ont continué de progresser en 2017 (+21.6 %) et se montent à 94 milliards d’euros. Entre 2009 et 2016 seulement 5,3 % ont été rétribués aux salariés et sous forme de primes. Dormez tranquilles messieurs les actionnaires, mais gardez un œil ouvert ! Les salariés et les citoyens ne sont pas dupes sur les différentes réformes qui se font au gré du capital et au mépris de la majorité de la population.

Quel contraste avec le sort des réfugié.e.s, fuyant leur pays pour des raisons humanitaires et que le gouvernement d’Édouard Philippe freine à leurs venir en aide. Pourtant, la CCAS, forte de son engagement et de son expérience suite au démantèlement de la jungle calaisienne, lui avait réitéré son offre d’ouvrir 3 000 places issues de ses centres de vacances inoccupés. Celui-ci a poliment refusé, préférant sortir le bâton, avec le soutien de l’extrême droite dans les Alpes, pour arrêter les quelques héros qui en franchissent les cols en sandales ! Quelle image renvoie notre pays aux yeux du monde, Terre d’Asile et des Droits de l’Homme ?

Lors de l’écriture de cet édito, la coupe du monde de football n’a pas commencée mais saurons-nous retrouver l’état d’esprit de la coupe 1998 d’une France « Black-Blanc-Beur » ? Les jeunes électriciens et gaziers font pourtant ce rêve que même différents, nous soyons tous pareils et ils ont su résolument l’exprimer lors du Festival d’Énergies en mai dernier. C’est avec eux que nous revient la mission de préserver l’héritage de cette révolution sociale et culturelle vécue il y a 50 ans.

Plus récemment, et suite aux dernières négociations sur les Activités Sociales, la CCAS n’est plus en charge de la restauration méridienne que les Directions ont repris au 1er janvier 2018. Alors, nous devons aussi rester vigilants sur ce point et sur les nouvelles conventions de restauration que les Directions signeront. Gardons en tête qu’elles se doivent de fournir une restauration de qualité à tous les agents de la branche électrique et gazière.

L’été est là et j’espère que vous puissiez toutes et tous partir en vacances, avec la CCAS, avec nos partenaires du tourisme social ou bien avec votre CMCAS au cœur de notre Patrimoine encore embelli cette année par nos bénévoles acteurs de Besançon et Montbéliard. Je tiens à vous souhaiter un repos mérité et je vous donne rendez-vous sur les quais des gares pour vous accueillir lors des départs de vos enfants sur nos colonies de vacances.

Je vous laisse méditer la citation de GANDHI : « La règle d’or de la conduite est la tolérance mutuelle, car nous ne penserons jamais tous de la même façon, nous ne verrons qu’une partie de la vérité et sous des angles différents. »

Mentions Légales    I    Vie privée    I    ©2022 CMCAS Franche-Comté

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?